L'intégration des acteurs pour l'autonomie des personnes âgées

Se soigner dans le Nord du Lot : quels projets ?

Vendredi, 11 octobre, 2019
L'association MIEUX VIVRE DANS LE NORD DU LOT organise une Réunion-Débat à SOUILLAC le vendredi 11 Octobre 2018 à 18h00 - Salle Joachim du Bellay. Le débat sera suivi d'un pot de l'amitié à partir de 20h.

Cliquer ici pour l'affiche

Cliquer ici pour l'invitation

Programme

Préambule de S. Tabary (MVNL) :
Le médecin ne travaille plus seul, la tendance au partage des données est inéluctable :
-> pour mieux prendre en charge la prévention et la complexité des maladies chroniques dont on ne meure plus (ou moins),
-> pour pallier au manque de médecins qui peuvent être aujourd'hui secondés par des outils technologiques et des auxiliaires de santé formés.

1) L'introduction du numérique dans les pratiques médicales
- Des équipes de professionnels de la santé s'organisent en pôles d'intervention destinés à améliorer la prise en charge des soins, notamment chroniques (diabète, cancers, dépression etc) --> Dr Gilles Bastit
- Un dispositif sur l'ensemble du nord du Lot se met en place pour répondre aux besoins des
patients, y compris pour assurer les gardes --> Dr Olivier Darreye

2) L'utilisation de données médicales au niveau national
- Présentation du DMP, Dossier Médical Partagé, par Françoise Dumont, conseillère DMP à la CPAM de Cahors : objectifs poursuivis, mode d'emploi et droit des patients
- Questions soulevées par Patrick Vignon au titre de MVNL
Les échanges des données médicales vont croissants pour améliorer la prise en charge de chaque patient. La logique de création des DMP peut donc être vu comme complémentaire mais les DMP sont aux mains de la CPAM qui gère un budget global...

Conclusion pour ouvrir le débat (MVNL) : L'introduction du numérique au service des parcours de soins est une formidable chance mais non dénuée de risques. Des projets se mettent en place sur le nord du Lot. Ils permettront assurément par une meilleure organisation de pallier en partie à la pénurie de médecins. Mais faut-il en avoir peur et faut-il craindre la mise sous tutelle informatique des patients par la Sécurité sociale ? Comme pour toute prescription, tout est affaire de jugement du rapport Bénéfices/Risques... Le débat est ouvert.